Full text: Nouvelle série No. 5(1er Octobre 1922) (NS 5)

— 4 — 
Thèmes principaux. Enchaînement du troisième et du quatrième 
mouvement. On y trouve déjà la magnifique inspiration du génial 
auteur de la neuvième. Comparaison avec cette dernière symphonie. 
Si la neuvième trouve des accents plus sublimes, la cinquième offre un 
ensemble plus parfait et des proportions plus harmonieuses. » Ce qui 
me chagrinait, c’est que, quoiqu’ayant très exactement dans la mé 
moire les différents motifs, j’étais incapable de les transcrire sur le 
papier, faute de savoir les notes. « Si je trouvais un piano, me dis-je, 
peut-être parviendrais-je à les reconstituer. » Comme il n’y avait pas 
de piano dans la salle d’examen, je sortis dans le parc, où je n’en 
trouvai pas davantage. Alors je me résignai à ne pas noter les mo 
tifs et je bâclai une copie qui me parut malgré tout assez satisfai 
sante. 
La seconde épreuve était l’épreuve d’art militaire. Il s’agissait 
d’enlever une position établie au sommet d’une butte en forme de py 
ramide tronquée à quatre côtés et couverte de bois. Je me joignis à 
quelques-uns de mes camarades. Au lieu de gravir la pente du côté 
nord, comme il semblait naturel, nous la gravîmes du côté ouest et 
nous agîmes avec une telle vélocité et dans un tel secret que nous 
tombâmes à l’improviste sur l’examinateur qui se tenait sur la plate 
forme du sommet. Celui-ci ressentit quelque mauvaise humeur de 
s’être ainsi laissé surprendre, mais il ne put que nous donner à chacun 
une bonne note. 
Nous pûmes jouir alors de notre succès. La plate-forme était en 
tourée de tous côtés par une balustrade de bois peinte en vert, et 
abritée par un vaste parasol. De confortables fauteuils en osier et des 
pliants dits transatlantiques nous offrirent un repos bien gagné. Une 
jeune femme en toilette claire prenait le thé à quelques pas de nous. 
Nous avions vue sur tous les environs. Sur une éminence assez rap 
prochée, en contre-bas, nous apercevions la villa de madame Segond 
et ses dépendances, animées par le va-et-vient des chevaux et des 
volailles qui les habitaient. Nous aperçûmes le fameux dindon que 
madame Segond était parvenue à élever contre toute probabilité et 
malgré le climat si peu propice. A vrai dire il nous parut bien un peu 
étique et déplumé ; mais il ne laissait pas de courir en tous sens assez 
allègrement.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.