POÈME D'ESPÉRANCE. 
Son regard m’amuse 
comme une porte que l’on pousse 
sur un parc rouillé. 
Citron du soleil qui tombe 
elle passe comme le hérisson en boule 
chaque soir sur les lèvres du ruisseau. 
les corbeaux la nuit 
sont des étoiles noires 
et font entendre une musique déchirante. 
Je voudrais flairer un parfum 
semblable à la caresse du printemps 
loin des montagnes vertes et blanches. 
i/ENFANT. 
L’automne est fané 
par l’enfant 
que nous aimons. 
Ainsi qu’un vautour 
sur une charogne 
il diminue sa famille 
puis disparaît 
comme un papillon...
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.