Full text: Automne régulier

8 
Le paysage au fond des âges 
Et l’étang dans sa cage 
En vain tu cherches 
Arbre d’automne 
Il n’y a plus d’oiseaux 
Il n’y a plus d'oiseaux 
En regardant sur les vallées 
On voit partout des sons de cloches fanés 
Le jour est plein mes mains aussi 
A l’autre bout s’en sont allés 
Les pas sans bruit. 
C’EST L’AUTOMNE DES CLOCHERS 
Je ne sais plus de blonde ou brune 
Laissons la place aux matelots 
Viens regarder dans mes îlots 
La nature morte du clair de lune 
Avec l’assiette au bord de l’eau 
Et la rose s’effeuillant sur l’oiseau qui chante 
A minuit quarante. 
Oublie-moi 
/ 
Petit astre caché
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.