17 
L’ŒUF DUR — U 
PIERRE NA VILLE 
Hélas ! 
Nous avons assez vu de bêtes et d’oiseaux 
de mers coupés en deux par les transatlantiques 
et d’étincelles mortes aux valvules du cœur 
Il y a des girouettes aux quatre coins du monde 
Le ciel des malheureux s’écoule à nos oreilles. 
Quand aurons-nous fini d’embarquer dans des fosses 
les nuages les manteaux et les livres des hommes 
la pâleur de la nuit désole la tantouse 
Nos poches sont gonflées de mouchoirs et de larmes 
et nos bras sont dressés à l’ombre de nos armes 
partons emportons-nous avec des revolvers 
cette fois-ci il faut assassiner les morts
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.