Full text: Intervention surréaliste (1)

réjouissances 
distribuent 
cadeaux à cette 
insultant les cadavres des mineurs, à Pâturages, le 19 mai 1934? Les meneurs social-démo- 
crates, toujours là quand il s’agit de trahir la cause révolutionnaire, organisent à l’épo 
que de la première communion 
occasion par opportunisme électoral. 
Avant de vérifier par quels moyens l’on peut arriver à modifier ce lamentable état 
de choses, il importe de constater combien les masses populaires le considèrent comme 
absolument normal et n’engageant à rien. Dans certaines agglomérations pauvres, 
parents ouvriers n’hésitent pas à préférer l’école confessionnelle à l’école publique parce 
que, dans la première, l’on donne plus à leurs enfants ! 
Nous sommes persuadés que ce qui a été fait contre la religion est resté à peu près 
inopérant et que de nouveaux moyens d’action doivent être envisagés. 
Les surréalistes sont, à l’heure qu’il est, le mieux qualifiés pour se livrer à pareil 
travail. Pour ne pas perdre de temps, il faut viser à la tête : propager l’histoire scanda 
leuse de» religions, rendre la vie impossible à de jeunes curés, contribuer au discrédit de 
tous organismes et sectes du genre « Armée du Salut », Evangélistes, etc. en les ridiculi 
sant par tous les moyens que l’imagination permet. Songez combien il serait grisant de 
pouvoir proposer à la meilleure partie de la jeunesse la perturbation bien préparée et 
systématique des saints offices, baptêmes, communions, funérailles, etc. L’on pourrait aussi 
substituer aux calvaires que l’on rencontre sur les roules, des images invitant à l’amour 
ou des textes faisant poétiquement l’éloge de la nature environnante, tout spécialement 
si celle-ci est ingrate. 
DEUXIEMES PROPOSITIONS 
Les tâches immédiates seront le résultat d’une création que les habitudes d’esprit 
qui nous sont propres permettent seules de mener à bien. Elles visent d’abord à toucher 
les hommes d’une manière qui nous semble souhaitable : les mêler à des événements 
inconnus, leur faire entendre des paroles insoupçonnées, rompre les limites de leur 
— pour qu’ils soient enfin capables de concevoir cette évidence : tout est toujours 
pensee — 
possible. 
A côté des moyens employés jusqu’ici, sans grand succès vérifiable, il en est d’autres 
particulièrement violents qui forceraient l’attention des plus indifférents. Mais leur éla 
boration devrait être tenue secrète. Il en est d’autres encore qui ne peuvent réussir qu’en 
les mettant en œuvre à la façon de l’anonymat. 
L’anonymat, dans ce cas, nous paraît être un droit strict dont il faut user sans scru 
pule. Il est une nécessité liée au caractère exceptionnel des moyens employés et non une 
manière de se mettre à couvert. 
De plus, en fonction de l’anonymat, il devient possible de trouver un grand nombre 
de moyens auxquels l’on n’aurait pu penser en d’autres circonstances. L’anonymat est un 
instrument de travail nouveau à la disposition de ceux qui pensent à l’avènement de la 
révolution mondiale comme à une obligation vitale. 
TROISIEMES PROPOSITIONS 
Le contact avec les ouvriers particulièrement abandonnés des militants du parti com 
muniste — a cause de leur petit nombre, de leur éloignement des grands centres indus 
triels, en un mot du caractère local et spécifique de leurs travaux — pourrait être établi 
par ceux d’entre nous que le hasard d’une naissance, ou quelque autre aventure, place 
dans des conditions favorables. Il 11e s’agit même pas de discours, d’organisations per 
sonnelles de manifestations (l’on pourrait cependant indiquer ce terrain aux politiciens 
spécialisés), L’exposé net de tout ce qui nous tient au cœur et à l’esprit fait à quelques-uns
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.