L’ŒUF DUR 
U 
2 
Brouillards soufrés de cette Beauce, 
fourreau de squelette et perchoir, 
dites-moi quand, dites-moi quand 
laisserez passer le printemps. 
Est-ce le canon qui tonne ? 
est-ce un océan lointain 
qui sur la brume d’automne 
frappe comme un tambourin? 
Est-ce une fée sur la plaine? 
Est-ce de l’embrun dans l’air ? 
— Ce sont les âmes en peine 
descendant du ciel ouvert. 
Dites-moi quand, dites-moi quand 
Laisserez passer le printemps. 
A chanter 
A Beaune-la-Rolande, chef-lieu de la Garonne, 
Nous ne recevons pas les fils de paysans. 
La cuisine est au nord, votre sœur est ma bonne 
Votre sœur est ma bonne et je suis son galant. 
Madame Pathelin, madame Patheline 
Deux femmes au logis, 
l’une dans le jardin, l’autre dans la cuisine 
l’autre dans la cuisine, la même dans son lit. 
A Pougues du Morvan, à Beaune-la-Rolande 
A la roue du rouet, madame, ératez-vous !
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.