Full text: The little review (12 (1926), 1)

Mais non: et dans la fievre seule minter esse ce que j’y perds 
et son evaluation. 
No, YOU HAVE NO RIGHT TO BE LITERARY. 
LEAVE THAT TO US. We wish to write immortal prose 
and verse. Ultimately to be immortal and ponderable. 
MATTHEW JO8EPH8ON 
DECAPAQE 
T U T’ABRUTIS 
Tu restes le stylo aux aguets 
devant ta feuille de papier blanc 
in-quarte raisin verge bouffant 
Tu es vide, 
tu ne trouveras done pas la forte metafore 
qui fore en seton la boite cranienne 
Gratte ta chevelure comme une allumette dans la nuit. 
Eblouis 
A Quoi bon! 
J’ai envie de partir a Honolulu 
pour faire Tamour avec une hawaienne myxoedemateuse. 
Et pourtant! 
Je suis las des fesses et de la litterature 
Un reve ne tient jamais dans le creux de la main 
Plus de peinture, plus de deputes, 
Plus de pointure, plus de deputes, 
Plus d’armee, plus de frontieres, 
Surtout qk: < " 3? .v ’ 
Les douaniers salissent mes chemises en cellular avec leurs 
doigts 
ils font une croix sur ma valise et dans mon coeur 
Le gendarme consulte les fiches antropometriques 
et la conque de mon oreille 
il fait le salut militaire au militaire qui m’exaspere 
la devant 
A 23 aujourd’hui, e’est bas 
II faut changer de monnaie et de langue 
Desagreable. N’etes vous pas de mon avis? 
II n’y a rien de plus dangereux qu’un militaire 
et qu’un homme convaincu. 
J’ecrirai mon poeme plus tard. 
Je. Ca suffit la signature. 
EMILE MALE8PINE 
•9
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.