2-4 
L’ŒUF DUR 
Z. 
La Nef en Bois de Calambour 
Le cœur plein d'étranges rêveries, 
Le prince est parti faire l'amour 
Avec la reine des Canaries 
Sur sa nef en bois de calambour. 
Sur le port aux pavés de sardoine, 
Les marins boxèrent, dûment saouls, 
Les fonctionnaires de la douane 
Ne pouvant pas les rendre plus doux. 
Une fille avec un jupon rouge 
Fut violée et trouva cela 
Très spirituel. Et dans une bouge 
Le capitaine se régala 
D'un flip préparé de main de maître, 
Puis prenant des faux airs de martyr 
Il étudia son chronomètre 
Et dit : « Y a pas il faut partir. » 
Ils s'en allèrent, l'âme joyeuse, 
La pipe aux dents, par un beau soir d'août. 
La nef fendit l'eau du port soyeuse 
Et l'équipage était dûment saoul. 
Quoiqu'il eût l'âme très aguerrie, 
Le capitaine ne savait pas 
Où étaient les îles Canaries 
Et leur reine aux merveilleux appas. 
La nef longea les côtes de France, 
Puis, ayant fait escale'à Hambourg, 
Doubla le cap de Bonne-Espérance 
La galère en bois de calambour. 
Sur les cartes de géographie, 
Le capitaine s'usait les yeux. 
Souvent il disait : « Les Canaries, 
Où donc ça peut-il être, bon Dieu ? *
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.