Full text: 5(1923), Mars-Avril = Nr. 31 (31)

aaîüPÜNBS 
”” ' » ■'■il ^ 
■■■; '■■ -i 
66 CHRONIQUE DES FAITS DIVERS 
- 
CHRONIQUE DES FAITS DIVERS 
Sous celte rubrique on lira des faits-divers cueillis au hasard des grands journaux. 
Nous accepterons volontiers ceux que nos lecteurs voudrons bien nous envoyer, à condition 
qu’ils de distinguent par un caractère absurde ou surnaturel, comme ceux rapportés 
ci-dessous. 
UNE NOCE QUI FINIT MAL 
Le sieur Xavier Lulot, rentier à F., venait cFépouser la belle Julia, cartoman 
cienne et pythonisse. En cette occasion un festin eut lieu, auquel la mariée convia 
quelques-uns de ses amis, pour la plupart illusionnistes. Au dessert, l’un des convives 
offrit à l’assistance de faire un nouveau « tour » de son invention pour la distraire. 
On accepta. Il demanda l’obscurité dans la salle, ce qui se fit. A ce moment, le 
nouvel élu se sentit appréhendé et solidement ligoté sur sa chaise. Il crut à une 
plaisanterie. En quoi il eut tort. Lorsqu’il parvint à se dégager, il constata que la 
table était vide, que son portefeuille et son coffre-fort l’étaient aussi. Le fameux 
« tour » était joué. La gendarmerie est aux trousses delà mariée et de ses acolytes. 
Le Petit Journal. 
OU L'ON RETROUVE LE CONDAMNÉ A MORT 
Des inspecteurs viennent d’arrêter un nommé Théophile Bocage, déserteur con 
damné à mort par contumace. Bocage prétend qu’il a été fait prisonnier. Et il 
ajoute que, conduit en Allemagne, il s'y serait marié avec une Allemande, qu'il a 
dû quitter parce qu’elle voulait le forcer à fumer l’opium. 
Depuis son retour en France, le condamné à mort vendait un élixir de longue vie 
pour le compte d’une maison de Munich. 
Le Figaro.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.