Full text: Les champs magnétiques

MAGNÉTIQUES 
89 
de quelques heures, on aperçoit la jolie plante du 
saignement de nez. Le panorama des poitrinaires 
s'allume. On entend tous les pas des voyageurs sou 
terrains. Mais le silence le plus ordinaire règne en 
ces lieux étroits. Un voyageur s’arrête, altéré. Emer 
veillé, il s’approche de cette plante colorée. Il veut 
sans doute la cueillir mais il ne peut que serrer la 
main d’un autre voyageur couvert de bijoux 
dérobés.Leurs yeux se donnent des flammes soufrées 
et longtemps ils parlent de leurs merveilleux cris. 
On croit entendre un murmure de lune sèche, mais 
un regard dissipe les plus prodigieuses rencontres. 
Personne n’apureconnaître ces voyageurs de race pâle. 
Les crépuscules des banlieues et la tristesse des 
fêtes foraines les séparaient. Il fait si beau sous la 
tente. Une vapeur azurée parcourait les abords de la 
clairière et la plante miraculeuse croissait lentement. 
Aux extrémités militantes, de longs appels faisaient 
frissonner les arbustes ; c’étaient des paquebots qui 
quittaient pour plusieurs années l’île des adorations, 
Les émigrants calculaient déjà et n’ignoraient plus 
les combinaisons sentimentales. La forêt environ 
nante se dépeuplait. Les animaux dans leurs tanières 
regardaient leurs petits. Les nuages disparaissaient 
rapidement laissant mourir les étoiles. La nuit se 
tarit. 
Un voyageur insouciant dit à son compagnon: 
« J’ai marché devant moi et j’ai compris la fatalité
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.