84 
ihres Lebens, und in ihren armen Zellen künden und singen sie dann von 
den wirklichen Sonnen, von dem wirklichen Leben. 
Dada war nicht nur eine Kesselpauke, ein grosser Lärm und Spass. Dada 
protestierte gegen die Dummheit und die Eitelkeit des Menschen. Unter den 
Dadaisten waren Märtyrer und Gläubige, die ihr Leben opferten auf der 
Suche nach dem Leben, nach der Schönheit. Ball war ein solcher grosser 
Träumer. Er träumte und glaubte an die Dichtung und an das Bild. In 
der “Flucht aus der Zeit” schreibt Hugo Ball: “Das Wort und das Bild sind 
eins. Maler und Dichter gehören zusammen. Christus ist Bild und Wort. Das 
Wort und das Bild sind gekreuzigt.” Malevitsch hat das gekreuzigte Bild 
gemalt und ist dafür von den Russen gekreuzigt worden. Die Träumer leben 
immer noch mit dem Bild, dem Wort und der Musik in den Katakomben. 
introduction à l’histoire naturelle de max ernst 
cette introduction contient la pseudointroduction l’original les variantes 
de l’original le pseudooriginal ainsi que les variantes du pseudooriginal les 
apocryphes et l’incorporation de tous ces textes en arpocryphe original aux 
barbes apocopées ainsi que cinquante médailles calcinées et cinquante soleils 
de cinquante ans car la médaille se lève. — la médaille de la lumière se lève. — 
cinquante soleils et cinquante médailles se lèvent. — les roues tournent. — 
les roues tournent. — cinquante soleils et cinquante médailles se lèvent tandis 
que le pseudo-soleil après cinquante ans de service se retire dans les roues 
calcinées de la lumière. — les roues ne tournent plus. — les roues ne tournent 
plus. — 
c’est l’homme qui a remplacé les réveils-matin par des tremblements de terre 
les averses de dragée par des averses de grêle, l’ombre de l’homme rencontrant 
celle d’une mouche cause une inondation, c’est l’homme aussi qui a appris 
aux chevaux à s’embrasser comme les présidents rois et empereurs en se suçant 
la barbe en se léchant le museau en se plongeant la langue dans les profondeurs 
patriotiques, le passant qui voit ces accolades cavalines pense que la paix est 
pour toujours établie sur terre. 
avec ses onze queues et demi de coton ses huit jambes de pain ses cent yeux 
d’air ses quatre coeurs de pierre il va à la chasse de la moustache volante 
cyclopéenne et dépourvue de membres, mais comme cette moustache est une 
réalité intelligible le chasseur retourne toujours bredouille, à l’aide de ses 
onze queues et demi l’homme compte dix objets et demi dans la chambre 
meublée de l’univers: les épouvantails portant dans leur boutonnière des 
volcans et des geysers les devantures des éruptions les étalages de la ficelle de
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.