Full text: 4(1922), février = Nr. 25 (25)

LA LYROSOPHIE 
35 
qui ignorent au juste ce qu’ils en espèrent, on ne peut dire à coup sûr que 
ce serait une glorieuse métamorphose de la civilisation. Métamorphose 
évidemment, mais désastre ou victoire, décadence ou progrès, non seule 
ment on ne peut l’estimer maintenant, mais encore probablement on ne 
pourra jamais l’estimer justement. Je crois que la métamorphose se fera 
et non sans éclat. Car si le promeneur de tout à l’heure, inventeur de source 
ou enlizé, ne se fait que modestement tort ou bien à lui-même, l’impor 
tance du fait change à supposer un mécanicien de rapide atteint par accès 
de lyrisme, abandonné à d’irrésistibles intuitions, à des raptus sentimen 
taux qui cherchent où se satisfaire, bref un mécanicien ému et ému d’une 
émotion qui en est à chercher sa cause et qui va la découvrir où elle n’est 
pas. 
Le lyrosophe est un savant incurablement ému, et ému, comme le 
mécanicien, d’une émotion qui cherche sa cause, c’est-à-dire ému du pre 
mier objet qui lui tombera dans l’esprit. Il est sujet au lyrisme dont la 
science a à connaître seulement qu’il est scientifiquement rédhibitoire. Ce 
lyrisme est un coefficient personnel, et même le coefficient personnel le 
plus personnellement variable, c’est donc l’ennemi. A tel point que par 
tout où il y a science, l’ordre est de se garder contre ce coefficient per 
sonnel qui est le coefficient sentimental. Et l’aviateur, l’ingénieur des 
mines, et même le simple wattman subissent avant d’être titularisés dans 
leur emploi, un examen médical. Il s’agit, dit-on, de se rendre compte si 
physiquement ces hommes sont capables d’accomplir le service qu’on 
exige d’eux. Physiquement est ici plus largement entendu qu’on ne croit 
d’habitude, et même que ne croient les examinateurs. Ce que dans cet 
examen avant tout on dépiste, c’est une trop grande facilité d’émotion, 
c’est-à-dire un coefficient personnel trop fort. Car même ce tram coutu 
mier et si bien domestiqué est une œuvre de science et de raison, et 
puisque, quoi qu’on fasse et bien à contre-cœur l’intervention d’un homme 
est nécessaire pour le faire fonctionner, au moins cette intervention doit 
être dans la mesure du possible asentimentalisée. 
Il y a à retenir encore de cet exemple que le coefficient personnel
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.