Volltext: Imitatoren watch step! - Arp 1 (6)

ARP 
J'ai connu Arp des la plus tendre enfance de notre dieu politique. 
11 portait les cheveux coupes ä la mode egyptienne des triangles 
majeurs, et dansait le Step comme personne d'autre — n'oublions 
pas qu'il fut berce par une negresse, enfant poilu et facile et 
qu'il ne mangeait que de la viande d'enfants beiges. 
Arp est parti sur les diemins du noir, il a trouve des lacs oü 
dieu s'ecoule en plaisirs americains. On suit de pres les marges 
de ses dessins, une forme grossit en scolopendre magique, l'autre 
est une cbaise, un livre ouvert fait d'ailes de sauterelles, pourquoi 
nous-arretons-nous devant la porte d'un brocanteur de vieux 
nuages, pourquoi le sang coule-t-il de cet oeil gyroscope, et le 
tout est une fleur de lave Tandis que tous les peintres font de 
belles cboses, Arp ne fait ni bien ni mal, ni grand ni petit, ni droit 
ni gaucbe, il dessine sans intermediaire, comme si de son index 
il coulerait du noir de pinceau. Une transformation latente elargit 
sa ridhesse d'images inattendues, de ses instants varies et de ses 
sommeils, sans probleme comme des evasions cerebrales pendant 
les reves marins, la ligne coule et se renferme sur d'etranges 
proportions. Il n'y a rien de mystique, rien de la sagesse grossiere, 
vulgaire, des prophetes dogmatiques de Part moderne, rien qu'un 
jeu, comme la vie et ses emotions, sans la difference absurde 
qu'on fait entre le serieux et le leger. Dieu est-il leger ou lourd? — 
serieux ou spirituel? — tout cela c'est de la blague. J'aime Arp 
parce qu'il sait cela, il ne croit pas aux genies ni aux idiots, il 
sait que nous sommes tous des exhalaisons nocturnes issues d'une 
sinistre fantaisie. 
Devant un fauteuil, les yeux gras, il vit que son grand-pere 
etait devenu fauteuil — celui qui au temps des boers remuait les 
milliards en une enorme bouillabaisse. (Plantations de tabac.) 
Rejouissons-nous, il est encore temps, avant que Part ne se 
vende comme des diplömes par les pions cubistes, futuristes ou 
puristes, ces sangsues de la sottise organisee, ces emmerdeurs du 
self-contentment et de la vanite scientifique et puante. Je te 
salue, Arp, sourire leger des pluies marines, 
TRISTAN TZ ARA
	        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.