Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

LA FORTUNE DE SIR RICHARD 
109 
» — Vous devez vous tromper, lui dis-je. 
» — Ça ne fait pas plus, répliqua-t-il : 
c’est le change, au cours du jour. 
» Alors, je vis dans un éclair la combi 
naison. Si je commettais l’erreur de pren 
dre et d’emporter ces quatorze sous, ils 
se réduiraient immédiatement à cinq sous, 
en vertu de la malédiction divine. Mais si, 
au contraire... 
» — Je vous les laisse, lui dis-je, ouvrez- 
moi un compte ! 
» Et je repartis séance tenante pour les 
« 
Etats-Unis, toujours comme matelot, pour 
la nourriture. Une fois à New-York, je 
fouillai mes vêtements, et y trouvai un 
cent américain, que je confiai à un ban 
quier, à charge de l’adresser à ce chan 
geur du Havre,quand il en aurait davantage, 
ce qui ne tarda point, car, vous le savez 
sans doute, sitôt que je me suis dépossédé 
de cette somme, elle me revient, à condi 
tion que je n’accomplisse pas ce geste plus 
de cinq fois par jour. Aussitôt que mon
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.