11 
L’ŒUF DUR 
9 
Dans l’immobilité 
que veut toute douleur, 
j'attends, — tandis qu’en moi hurle leur ronde folle, — 
l’heure bienfaisante, et qui ne dépend de personne, 
qui les replongera dans leur servilité. 
Tous ces gens sont drôles à en pleurer! 
A quoi bon tant se remuer, 
à quoi bon rire, 
et tant aimer, et tant haïr ? 
Je ne veux plus, ce soir, que me blottir, 
et, les deux mains croisées sur ma poitrine, 
éloigner de mon corps l’importun tourbillon. 
Ils disent : « Nous vivons 1 
« mais, voyez 1 Elle dort, elle ignore la vie ! » 
Et si petite, et si menue, 
presque fondue en le désir de ne pas être, 
je sens sur mes lèvres, en les regardant, 
le sourire pas trop content 
d’une petite enfant malade, 
— haussant les épaules, à chaque grimace 
inventée, pour la divertir, 
par tous ceux-là, qui la regardent
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.