Full text: Les champs magnétiques

MAGNÉTIQUES 
51 
L’homme courait à perdre haleine. Il ne s’arrêta 
que lorsqu’il aperçut une place. Héros des grandes 
expéditions, il oubliait toute prudence. Mais les 
vagissements d’un nouveau-né lui firent comprendre 
la gravité de l’heure. Il sonna à une petite porte et 
aussitôt la fenêtre qu’il regardait s’ouvrit. Il parla, 
attendant en vain une réponse. Il n’y avait plus 
personne sur la place. Il reconnut son ami et les sou 
venirs frappèrent ses oreilles. Comètes postiches, 
éruptions falsifiées, clefs des songes, charlatanismes 
obscurs. Il comprit la lueur des symboles et les 
monstrueuses évocations. Une sueur régulière et 
déprimante n’est pas plus atroce que cette vision 
aiguë des baudruches soi-disant créées. Le vide est 
sans doute moins étourdissant que ces danses acro 
batiques. Des paroles passaient : c’était un vol trian 
gulaire et furtif : il n’y avait donc plus rien à faire 
qu’à marcher sans but : les asiles d’aliénés sont peu 
plés de ces fragments de rêves qui conduisent les 
hommes devant un mur inexistant. Ophtalmies 
des jeunesses stériles. Les mots tombaient, entraînant 
tous nos élans dans leur chute. 
Mais le vent avait ouvert toutes grandes les portes 
et ils se précipitèrent dans la nuit d’argile. Ils voyaient 
au-delà des brouillards. Une flamme montait et 
redescendait léchant les nuages. 
Pendant plusieurs nuits consécutives, le voyageur
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.