Full text: Ça ira (16 = 1921, novembre)

m 
moyens qu’employait ce bourgeois* et depuis longtemps, mais supé 
rieurement alors, pour exploiter soft idéologie bourgeoise. Dès lors 
Dada avait vraiment perdu sa raison d'être, n’est-ce pas Madame 
Sternheirii. 
À plusieurs dadaïstes manquait certainement un critérium clair et 
net. Ne sachant pas très bien ce qu’ils voulaient, ils étaient entraînés 
dans le courant, qui essaya de rétablir l’ancien équilibre de 1914. Ils 
proclamaient la négation et passant à l’affirmation pour eux-mêmes, 
ils le faisaient à la remorque dé Gide ou vaguement de Stéphane 
Mallarmé. Dada n’était plus, en dernière analyse, que Tam-Tam- 
Rëclame. 
Et alors arriva.... le lundi, 25 avril 1921, après la réunion 
bi-hebdomadaire, et le dîner, et le bâccara, chez “■Certa„. Il était 
minuit et nous étions : 2 damés, 1 Turc, et 9 dadas — et cette nuit 
mémorable arriva ce qui devait arriver.... 
Un portefeuille de garçon de café dérobé — oh ! l’histoire est trop 
longue. — Et j’assassinai Dada ! — 
(Contrairement à la relation de Pierre de Massot en son article, 
Dada, dans ce même numéro, je n’ai donc pas suivi le mouvement de 
Picabia. Je me suis, en effet retiré de Dada, cette nuit du 25 avril. 
Picâbia s’en détacha, par un article dans Comcedia, le II mai 1921). 
* 
* * 
Ni le public, ce qui est compréhensible, ni la critique, ce qui est 
inadmisible, si elle veut passer comme compétente — n’ont jamais 
saisi la signification de Dada. Les réponses à l’enquête de la “Revue 
de l’Epoque,, — Faut-il fusiller les Dadaïstes — le démontra une fois 
de plus ; et à outrance les réponses des deux belges sont là qui 
prouvent que les belges étaient les plus ignorants tout en étant les 
plus agressifs. (1) Mais assez et malgré tout Dada a existé et existe. 
Comme toujours, certains attendent lés oeuvres, comme il y en a 
encore toujours qui attendent le Messie, alors que les oeuvres sont 
là. Et peu importe qu’elles né soient qu’une curiosité.... provi 
soirement ! Clément PANSAERS. 
(1) Je dois ici excepter Paul Neuhuys, qui, le seul en Belgique, avec ÇA IRA, 
vient d'oser rendre à Dada ce qui lui reviènt. Voir ÇA IRA, ii° 14 : "Quelques 
Poètes,,.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.