Full text: Integral : revista de sinteza moderna : organ al miscarei moderne din tara si strainatate (4)

N A R C I S S E 
Un deux trois la loi 
Les pas de quatre Ies mains de cinq et la lie de six 
Les peches de sept la fleur de huit et le coeur (le neuf 
Dans une petite hoîte une grande boite et dans une graude boite une- tres grande boite 
Et le train des pelerins deraille dans l’estoinac 
Parceque les deux yeux s’aimaient sur le scintillement d’une etoile 
Pourquoine descendez vous pas coloinbe des espoirs colles â la limite 
La sortie de secours est fermee 
Et puisque j’ai sur les epaules une perruche des Darbades 
Qui appelle ce qui s’appelle 
Je puis bien (lire aussi 
Zero 
La meme est le racme 
C’est pourqnoi j’ai invente le nombre rossignol qui se trouye entre 
1017 et 1018 
Dont on ne sait pas s’il est (liyisible ou nou par l’oeil de la priucesse Verbale 
Le poete graisse Ies fourrures de la nuit 
Et la grâce des beaux soirs oii la tornade anaphylactique jette le conservatoire de naplitaliue 
Perce au bout des cheveux de la belle sans tain 
L’automobile qui sent la sueur a succombe pour ayoir dormi sur Ies 
fleurs de tilleuls cils des bord de coeurs 
Si nous sommes accolles pour la perle du deşir 
L’est epouse l’ouest et l’ouest epouse l’est 
C’est pourquoi dis oui (lis non la mesure est la meme 
Les g8noux de la lune cassent les lis du p^trole 
Et les dălices maritimes meurent sur la crasse divine oii patine la tendre geometrie des cscrocs ii 
moustaches 
Anemone o poete en bouillon fleuris fleuris 
Tandis que cliante 
Trente trois trente trois trente trois et coetera 
Le pharmacien des nuages (lonne de l’aspirine ii l’horlogor 
Minuit aussi et un cacliet 
L’oiseau myst&re^qui saute d’oreille en oreille et cliante 
Cliante 
La melodie de 1’acier ou des etoiles noires 
II y a sous sa langue un petit paquet de microbes 
Que lui a donne Monsieur Saint-Jean 
II n’y a pas de mystere dans le gosier de l’oiseau mystere 
Mais le charme du cliarme sur les feuilles du charme 
Ecoutez, ^coutez 
Je suis le petit coeur qui se balanoe sur les vapeurs du chauil et du troid 
J’ai mang6 la verit6 comme on mange son amant 
L’astronome des petites differences 
Je lui chatouille le foie que la somme engraisse 
Le po^te a jou6 du cor de Ia cliasse 
Une larme est l’amant de ma bouclie 
Ma main sur la fleur du figuier 
Solitaire 
1 
i 
G. Ribemont Dessaignes
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.